Avertir le modérateur

  • Les meilleurs vins et spécialités du Languedoc

    73.jpgLes paysages variés de cette région satisferont tous les goûts. Si vous êtes amateur de grandes étendues, vous serez séduit par la Camargue, ses étangs, sa végétation, sa faune. Les fervents des sites grandioses se dirigeront vers les gorges de l’Hérault. Les passionnés d’histoire retrouveront l’art roman au hasard de leurs promenades dans les Pyrénées-Orientales. Après le plaisir des yeux, nos papilles gustatives auront-elles la même chance ?

    Commençons par les viandes : on peut trouver du porc, du mouton et de la chèvre de la garrigue, des oies et pigeons, du petit gibier également, des grives, des perdreaux et des lièvres.

    En charcuteries, le menu est appétissant : foie gras sous toutes ses formes, différentes saucisses, aux herbes, truffées, boudin noirs souvent parfumé à l’anis, tripes, tripounettes, tripons plus ou moins relevés. Mais le mets probablement le plus célèbre, c’est le cassoulet : celui de Castelnaudary est à base de confit d’oie ou de canard, couennes, saucisses, porc frais, tomates et haricots de la région. Autre mets délicieux, les pâtés à base de viande de mouton, qui sont quelquefois sucrés.

    Les poissons proviennent pour la plupart de la Méditerranée : saint-pierre, rascasses, daurades, bars, mulets, thons, mérous, congres, maquereau, anchois. Sans oublier les huîtres de Bouzigues, les escargots en Lozère ou dans les vignes, et les truites du lac de Carlitte.

    Pour tout savoir sur les vins de Languedoc et du Roussillon, cliquez ICI 

    Pour les Classements des meilleurs vins de Languedoc-Roussillon, cliquez ICI 

    Pour le Top Vignerons du Languedoc-Roussillon, cliquez ICI

    En ce qui concerne les soupes, l’« eau bouillie » est très appréciée dans cette région. Cette soupe est composée d’eau additionnée d’ail, de sel, de sauge, que l’on verse sur des morceaux de pain imbibés d’huile d’olive ; elle peut aussi être préparée avec des œufs pochés. Pour rester dans le même domaine, on trouve aussi le « pain bouilli », sorte de purée de pain aillé et mélangé avec de la courge. Et les vraies bonnes soupes de campagne : aux châtaignes, au lait de chèvre, aux choux et aux haricots blancs, aux pommes de terre, aux poissons, à l’ail, à la tomate, à l’huile d’olive (la « boullinade » de Barcarés). Autre soupe typiquement languedocienne, faite avec de la graisse d’oie : le « tourain ».

    Quant aux fromages, ils sont principalement au lait de chèvre, en particulier les « pélardons », les « bossons » mis à macérer dans l’huile d’olive, du vin blanc et de l’eau-de-vie de marc. Sur le haut du panier (ou du plateau), la fourme d’Ambert, qu’il est important de goûter sur place. Pour déguster tous ces fromages, cette région regorge de pains aux noms amusants comme le « charleston », le « tordu », le « coiffé » ou bien la « fouace aux grattons », généralement sucrée.

    Côté douceurs, quelques valeurs sûres comme la tarte à l’anis, les croquants, les biscuits, les gâteaux secs de carnaval. A essayer spécialement : le « flône », à base de lait caillé de brebis, ou le « tillas », à base de farine de maïs et de raisins.

    Enfin parmi les sucreries, il faut goûter les bonbons aux raisins, les nougats, tourons, réglisses et fruits confits.

     

    LES VINS DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

    Des grands vins ici, il y en a en Languedoc, mais les terroirs sont connus et ne s’étendent pas. La force de ces vins est d’avoir su conserver leur spécificité qui se dévoile au travers des cépages de la région, chacun s’exprimant au mieux selon les sols d’alluvions, d’ardoise, deschiste ou de calcaire, en bénéficiant d’un beau rapport qualité-Prix.

    Trois cas de figure définissent la région :

    - Il y a les Vignerons qui, et depuis longtemps, ont toujours su maîtriser les rendements, vinifier et élever leurs vins, en respectant leur spécificité, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue. C’est le noyau dur des grands vins du Languedoc, même si certains ont tendance à l’oublier. La plupart sont à la tête de leurs appellations respectives, et le fait de s’y maintenir mérite un coup de chapeau. On les retrouve également principalement dans les Prix d’Honneur et d’Excellence.

    - Il y a ensuite les propriétaires, dans toutes les appellations, qui ont évolué plus récemment vers une recherche qualitative semblable, notamment ces dernières années. Ils ont cru en leur région et je les ai soutenus dès le début. De grandes valeurs sûres et quelques caves. Ils sont dans le haut de mon Classement.

    - Il y a enfin ceux qui ne sont pas installés depuis longtemps dans la région ou des propriétés qui ont été reprises par des Vignerons d’autres régions ou les enfants. On les défend avec plaisir car ils s’attachent également à produire des vins typés et de qualité, à des Prix très abordables (6 à 12 €).

    Je le rappelle, gare à ceux qui nous font croire que leurs vins ressemblent à quelque chose. Cesvins de mascarade, où l’on parle de “vins à haute expression” (expression de la méthode de vinification et du bois neuf surtout…), qui “sentent le goudron ou le café” (cela donne envie, non ?), la réglisse (on n’est pas loin de l’écœurement)… Idem pour les cuvées de vins blancstotalement fabriquées dans les chais où l’on est fier de vous faire sentir “la mangue et autresfruits exotiques”. Il s’agit donc de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers” qui attirent les investisseurs comme des mouches, et sont, hélas, soutenus par des “critiques”, notamment américains (ce sont les mêmes qui soutiennent les “vins de garage” bordelais).
     

    Ce problème s’étend aux vins de cépages, où je ne vois toujours pas l’intérêt de planter des cépages qui se plaisent mieux dans des régions beaucoup plus froides (les bonnes exceptions existent), ni à se lancer dans des vinifications sophistiquées pour pouvoir remplir un dossier de presse… et mentionner des Prix inexcusables sous prétexte que l’on peut mettre sur une étiquette les noms de Chardonnay ou de Merlot, ou que l’on croit qu’il suffit d’acheter desbarriques neuves et se payer les services d’un œnologue “tendance” pour faire un grand vin.

     

    LES VINS QUI COMPTENT

    Cliquez sur l'appellation pour accéder aux vignerons retenus dans le GUIDE 

    CABARDÈS
    CORBIÈRES
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    DUCHÉ D'UZÈS
    FAUGÈRES
    FITOU
    LIMOUX
    MALEPÈRE
    MINERVOIS
    PIC SAINT-LOUP
    SAINT-CHINIAN
    VINS DE PAYS DU LANGUEDOC

     

     
  • L'EPOUSTOUFLANT CHATEAU ROMANIN

    A Saint-Rémy-de-Provence, au cœur du massif des Alpilles, dans l’appellation Les Baux de Provence, se niche le Château Romanin, une superbe entité de 230 hectares, dont 55,5 de vignes, où l’on élève de grands vins délicieux.


    “Que de progrès depuis 2006, nous raconte Jean-Louis Charmolüe, date à laquelle nous avons repris avec mon épouse, ce magnifique vignoble qu’est châteauRomanin. Nous avons réalisé de nombreux investissements pour porter au plus haut la qualité des vins. Conseillés par Denis Dubourdieu, nous faisons des macérationsplus longues, ce qui apporte finesse et typicité à nos vins. Nous percevons le résultat du travail de toute l’équipe duchâteau Romanin, ce qui est très encourageant et une grande satisfaction pour nous. Grâce à nos terroirs, à notre savoir-faire, à notre vigilance, nos vinspossèdent aujourd’hui plus de finesse, d’élégance et de personnalité. Je souhaitais que les vins de château Romanin restent accessibles à la clientèle et que les consommateurs prennent du plaisir à les déguster, c’est pourquoi nous avons la Chapelle de Romanin qui connaît un vrai succès. C’est un vin très plaisant, trèsfruité, très gourmand, il plaît beaucoup. Depuis 1995, Baux de Provence est uneappellation à part entière pour les vins rouges et rosés. Fin 2010, l’INAO a reconnu l’appellation Baux de Provence pour les vins blancs. C’est pourquoi nous avons replanté certaines parcelles avec de nouveaux cépages, nous gardons le Rolle. Nous avons planté de la Roussane et du Grenache blanc. Nous avons une belle salle de réception qui connaît toujours un beau succès avec un chef qui se déplace spécialement pour nous. Repas de groupe, initiation à la dégustation, séminaires, repas d’entreprise... contribue à développer l’image du château de Romanin qui s’allie à la gastronomie et à l’art de vivre. À nos visiteurs, nous proposons une expérience unique. Ils sont accueillis 7 jours sur 7 de mars à novembre, y compris dimanche et jours fériés sans rendez-vous. Nous leur proposons une visite de lacave, leur expliquons notre culture en biodynamie, leur parlons de l’architecture, de sa construction, nous les emmenons dans le chai cathédrale, un lieu unique creusé contre les Alpilles. Nous leur faisons ensuite déguster nos vins. Ils garde un souvenir inoubliable de cette visite.”

      

     

    Château ROMANIN 

    (BAUX-DE-PROVENCE)
    Anne-Marie et Jean-Louis Charmolüe

    13210 Saint-Rémy de Provence
    Téléphone : 04 90 92 45 87
    Email : contact@romanin.fr
    LA QUALITÉ DES vins
    Château Romanin 2007 : culture en biodynamie, raisins triés sur table puis éraflés et foulés. Le vin est élevé 18 mois en cuves etfoudres. Issu de GrenacheSyrah,Mourvèdre, Cabernet-Sauvignon :robe rubis profond, d’une très belle complexité, beaucoup d’élégance, arômes séduisants de griotte, de fruits noirs mûres, notes de fumé, de réglisse. Attaque franche et fermetaninssoyeux, belle finale persistante, vin concentré et équilibré d’une grande finesse
    La Chapelle de Romanin : beau rouge aux reflets grenat, vinsouple et gourmand, franc, avec beaucoup de fraîcheur, destanins présents avec des notes d’épices et de fruits rouges. Un vin séducteur.
    Château Romanin rosé 2011 :couleur pâle dû à un pressurage direct, beaucoup de fraîcheur dans ce vin pas du tout tannique, jolis arômes d’abricot, bouche dense, vin équilibré d’une belle ampleur, avec de l’opulence et de la fraîcheur, un joli rosé typé, d’une belle élégance et avec une finale délicieuse et fraîche. 
    Romanin blanc 2011 : 100 % Rolle. Notes très délicates d’agrumes, de pêche, un vin trèsfrais et aromatique, bouche douce, bel équilibre avec un joligras.
    Cœur de Romanin rouge élevé en barriques 2004 : tête de cuvéede 1000 à 3000 bouteillesseulement, un vin rare issu des meilleurs lots. Beaucoup de concentration et de puissance, bon potentiel de garde qui mérite de rester quelques années encave pour être apprécié pleinement.
    Le Mas est une gamme de vinsde pays, c’est un vin prêt à boire plus rapidement. Le Mas rouge notamment, le vin vieillit en cuves.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu