Avertir le modérateur

  • Classement Vins de Graves 2009 : les vins sont à leur apogée

    graves.php.jpgEn Pessac-Léognan, après une série de millésimes fabuleux (2004 et 2002 en blancs, 2006, 2005, 2001 en rouges), le millésime 2007 est particulièrement réussi chez ces propriétaires qui bichonnent leurs vignes et se donnent les moyens d’extraire de leurs terroirs tout leur potentiel. Cela prouve une incontestable maîtrise, de la vigne au vin, adaptée à la spécificité de chaque année. À leur suite, les meilleurs producteurs de Graves sont également au top, proposant des vins bénéficiant d’un bien beau rapport qualité-prix-plaisir.

     

    Voir le Classement 2009 des Pessac-Léognan et Graves

    Voir le reportage sur les meilleurs producteurs

  • Le Top de la Champagne dans VinoVox

    Marquis de Pomereuil




    Route de Gyé
    10340 Les Riceys
    Téléphone :03 25 29 32 24
    Télécopie : 03 25 38 59 86
    Email : marquis.de.pomereuil@hexanet.fr

    Très belle place dans le Classement 2008. Cave créée en 1922 et qui regroupe aujourd’hui 51 adhérents sur une surface totale de 90 ha. Un bel exemple du sérieux des caves de la région (voir Introduction) qui ...


    Bonnaire à la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés




    Jean-Louis Bonnaire
    120, rue d'Épernay - BP 5
    51530 Cramant
    Téléphone :03 26 57 50 85
    Télécopie : 03 26 57 59 17
    Email : info@champagne-bonnaire.com
    Ou : www.chamagne-bonnaire.com

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Beau Champagne brut Millésimé 98 Grand Cru Blanc de blancs, de belle couleur jaune ambré, avec ces ...


    Caudalies 2003 d'Érick de Sousa


    “Nous sortons le 2003, nous précise Éric de Sousa, un millésime particulier puisque cette année-là nous avons eu beaucoup de soleil et de chaleur, c’était l’année de la canicule, on obtient à la dégustation beaucoup d’arômes de fruits mûrs, de coing, d’ananas. C’est un champagne très rond, gras, très souple, très complet qui a beaucoup d’ampleur.

    Pour la Cuvée des Caudalies, issue de vieilles vignes ...


    Champagne Vergnon



    Champagne VERGNON

    1, Grande rue
    51190 Le Mesnil-sur-Oger
    Téléphone :03 26 57 53 86
    Télécopie : 03 26 52 07 06
    Email : contact@champagne-jl-vergnon.com

    Très belle place dans le Classement, et peut monter. Il y 5 générations, soit près de deux siècles, que la maison qui abrite les Champagne Vergnon est dans la famille. En 1950, ...


    Des cuvées splendides


    J’aime le Champagne. Mon Classement 2009 est un vrai coup de cœur, entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, ...

    De Telmont, 1er Grand Vin Classé



    de TELMONT
    Bertrand et Serge Lhopital
    1, av de Champagne
    51480 Damery
    Téléphone :03 26 58 40 33
    Télécopie : 03 26 58 63 93
    Email : info@champagne-de-telmont.com
    Ou : www.champagne-de-telmont.com

    Le sympathique Bertrand Lhopital est le digne héritier de cette maison familiale. “Nous commercialisons actuellement le 1999, ...


    Piper et Charles Heidsieck au sommet


    Même maison que Charles Heidsieck, avec un positionnement et des cuvées bien spécifiques. Le style “Piper” joue sur la fraîcheur, la vivacité, le fruité… Les vins sont souriants, printaniers, les consommateurs se disent agréablement surpris quand ils ne les connaissent pas. Cette vivacité est donnée par les arômes d’agrumes, de fruits à pépins. S’il s’agissait de parfums, la définition serait : floral-fruité-frais. Les ...

  • Classement Médoc 2009 : l'élégance du terroir

    On pourra vous raconter tout ce que l’on veut : les vrais grands vins typés du Médoc, même s’ils sont garants d’ampleur, de densité et d’une grande présence tannique, sont des crus toujours distingués, bien loin de ces vins qui sentent la concentration à outrance। Les sols sont très variés et vont signer les crus : graves garonnaises à Saint-Julien, quartz et cailloux roulés à Saint-Estèphe, croupes de graves maigres à Pauillac, beaucoup de graviers et de cailloux à Margaux... aucun cru n’échappe à la spécificité de ses sols.Bien sûr, tous ne sont pas logés à la même enseigne, et cela fait toute la différence... Mon Classement 2009 vient récompenser les meilleurs, du plus grand (Léoville-Barton, Montrose, Calon-Ségur, Grand-Puy-Lacoste, Rauzan-Gassies... à des prix fort sages) au plus modeste, dans une gamme qui convient à chacun। Il y a de nombreux crus qui montent (Desmirail, Batailley, Clauzet, Fonbadet, Tour de By, La Galiane, Malleret, Hanteillan, Doyac, Maucaillou, Fontesteau.. bénéficiant d'un rapport qualité-prix-typicité exceptionnel) d'autres non, des éliminés, de vrais coups de cœur (Tour du Roc, Muret, Roquegrave, Saint-Ahon, Lestage-Darquier, Fourcas-Dupré, Pomys... atteignant des places fort jalousées), d'autres qui m'ont déçus ou trop chers (certains sont "mis entre parenthèses)... Millesimes

  • La qualité des millésimes

    Acheter les bons millésimes dans les foires aux vins | AgoraVox: "Acheter les bons millésimes dans les foires aux vins À l’époque où les prospectus des foires aux vins des grandes surfaces abondent dans nos boîtes aux lettres, prix d’appel à l’appui, il est impératif - pour ne pas se faire avoir - de savoir quels sont les millésimes intéressants, ceux qu’il faut acheter et ceux qu’il vaut mieux éviter..."

  • Champagne : le Classement 2009 récompense des cuvées splendides

    J’aime le Champagne. Mon Classement 2009 paru dans mon GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINDS 2009 (AZlbin Michel, 129e année, plus d'1 million de lecteurs) est un vrai coup de cœur, entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs.

    L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des prix justifiés (ou pas) qui comptent. Il faut considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante.

    Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle. Comme partout également, on trouve aussi des cuvées bas de gamme, qui changent de nom et d’étiquette selon leurs distributeurs, et des cuvées de concours qui masquent l’ensemble de la production, faute de savoir-faire ou d’approvisionnements adéquats. Certaines négociants sont dans ce cas, de plus en plus de producteurs se réservant leurs meilleures cuves ou raisins pour vendre en direct (on les comprend). Il y a aussi des cuvées bien trop chères, difficilement cautionnables, donc. Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ai-je besoin de souligner que, autant que je puisse le savoir (certaines marques – caves coopératives ou négociants – cachant bien leur véritable identité), ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne aujourd’hui comme demain de la lessive… À quoi bon les soutenir ?

    Voici ce qu’il faut retenir :

     

    Les Premiers Grands Vins Classés

    Il y a 22 maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-prix-régularité. On remarquera que la plupart sont des maisons familiales (certaines marques ne sont plus que des noms qui changent régulièrement de main), et qu’une seule coopérative y est présente. Les (très) grandes maisons historiques, qui ont su préserver, voire accentuer, leur suprématie qualitative, méritent un véritable “coup de chapeau”. Pas si facile pour Taittinger, Roederer ou Pol-Roger de rester au “top” depuis longtemps (ces grandes maisons sont souvent propriétaires d’importants vignobles et dirigées par des hommes pour lesquels la continuité patrimoniale prime, ceci expliquant cela), d’autant plus que l’on peut estimer que leurs plus grandes cuvées méritent leur prix, alors que pour d’autres marques réputées, il est de plus en plus difficile de justifier les prix atteints par certaines cuvées de “prestige” à 200 ou 300 €, sans parler de certaines marques qui font des cuvées de base chères qui n’ont pas grand intérêt. Celles que nous mettons au sommet sont aussi des maisons qui réussissent remarquablement leurs “simples” cuvées, et ce n’est pas le plus facile. Aux côtés de maisons incontournables (Charles Heidsieck, Alfred Gratien...), quelques autres atteignent les sommets, notamment pour récompenser un savoir-faire et/ou un rapport qualité-prix indéniable (Thiénot, Ellner, De Sousa, Veuve A. Devaux et Pierre Peters). Trois autres sont à leurs côtés cette année : Geoffroy, Philipponnat, De Venoge. Ruinart est mis “entre parenthèses”, faute d’échantillons, et je le regrette, mais je me vois mal placer au sommet des cuvées que je n’aurais pu suivre. Chaque marque n’est bien sûr pas à “comparer” à une autre, et le tout est de rester maintenant à sa place. Il est donc impératif de suivre à la lettre la hiérarchie interne de ce Classement 2008, les Premiers des “Premiers” étant intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Premiers”, et ainsi de suite, en sachant que le rapport qualité-prix prime et explique bien des choses, exceptions obligent : Krug, par exemple, atteint les sommets qualitatifs et des prix tout aussi majestueux (130 € environ pour la cuvée Réserve et 500 € pour le Clos du Mesnil) et je le mets pourtant en tête. C’est le meilleur (le rosé est formidable), selon moi, en faisant abstraction du prix, comme Petrus. De Telmont, lui, bénéficie avec la cuvée O.R. 1735 d’un rapport qualité-prix-plaisir exceptionnel (55 €). Ils sont tous les deux au sommet, et l’un comme l’autre le méritent bien sans être “comparables”. Tout aussi méritante, la savoureuse cuvée des Caudalies de De Sousa (50 €), et l’extraordinaire cuvée des Millénaires de Charles Heidsieck n’est “qu’à” 70 €. Le prix intervient donc logiquement dans cette hiérarchie, et cela explique que des maisons moins connues côtoient des marques plus réputées mais que des marques très réputées sont aussi à des prix très attractifs. C’est le plaisir qui compte, la régularité et... l’accessibilité.  Car les prix, cela compte, avec leurs différences : sur Internet, on trouve (vu en juin), la très belle cuvée D de Devaux à 27,90 € qui est beaucoup plus accessible en effet que l’exquise cuvée Grand Siècle de Laurent-Perrier à 69 €. Ce sont pourtant deux grandes cuvées qui méritent d’être au sommet, procurant chacune un plaisir réel, et il y a donc bien une notion de prix qui doit entrer en compte pour “classer” l’une et l’autre. Faut-il donc payer parfois 2, 5, 10 fois plus cher ? Vous seul pouvez être juge.

     

    Les Deuxièmes Grands Vins Classés

    C’est vraiment une mine d’or pour les amateurs exigeants, passionnés par les terroirs qui permettent cette mosaïque unique avec un exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir. Une hiérarchie forte se met également en place à l’intérieur de cette catégorie, les Premiers des “Deuxièmes” étant aussi intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Deuxièmes”, et ainsi de suite.  Quand je déguste leurs cuvées, notamment “à l’aveugle”, j’hésite à chaque fois de faire passer un bon nombre de ces propriétaires au sommet (ils ont un *), notamment ceux qui sont dans le peloton de tête de cette hiérarchie, élevant des cuvées les unes plus séduisantes que les autres, garantes d’une typicité et d’une régularité qualitative exemplaires à des prix remarquables (Paul Bara, J-M. Gobillard, Robert Moncuit, Gonet-Sulcova, Charles Mignon, Bonville, Coulon, Delaunois, De Lozey, Lombard, Prin, Gaston Chiquet, Sanchez, Rutat..), un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, avec l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage. À leurs côtés, très proches qualitativement (voire meilleurs selon les cuvées), ceux qui bénéficient également de rapports qualité-prix-typicité exceptionnels, et peuvent prétendre aux plus hautes places (Collard-Picard, Pierre Arnould, Hamm, Bonnaire, Mandois, Ralle, Drappier, Gimonnet, Lancelot-Pienne, Pierre Mignon, Leclerc-Briant, Jacques Busin, Legras et Haas, Bourgeois, Laurent-Gabriel, Fleury, Collard-Chardelle, Michel Lenique, Daniel Caillez, Maurice Vesselle, Bardoux, Pierre Gobillard, Waris-Hubert, Prévoteau-Perrier, Charbaut, Jean-Marc Charpentier...). Quelques coopératives travaillent remarquablement (Vincent d’Astrée, Beaumont des Crayères, Clérambault, Charles Collin, Albert de Milly...) et peuvent être fières de signer de telles cuvées. Elles font frissonner, à juste raison, des marques beaucoup plus connues qui ne sont qu’une façade sur l’étiquette ou des vignerons imbus d’eux-mêmes, multipliant des cuvées sophistiquées navrantes... À la suite, une bonne centaine de maisons, caves et vignerons, fer de lance de l’exceptionnelle révolution qualitative qu’a connue la Champagne depuis 30 ans, chacun avec sa spécificité, chacun pouvant mériter mieux...

    Les Troisièmes Grands Vins Classés

    La plupart devraient monter dans la catégorie supérieure, et sont en position “d’attente”, car leurs cuvées n’ont pas encore pu être suivies sur plusieurs années. Le rapport qualité-prix est très abordable, avec des bouteilles qui se font parfois un malin plaisir de détrôner des marques plus connues dans les dégustations.

    Introduction de la région Champagne du Guide Dussert-Gerber des Vins 2009 Voir sites Guide des Vins et Millésimes

     

    Millesimes

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu